Éditions | Documentations | Fabrication | Vidéos | Glossaire

Fabrication: l’art du fac-similé

De l’original à la reproduction à l’identique

Fac simile signifie en latin: « fais semblable ». C’est en fonction de ce principe de base que → les éditions en fac-similé sont réalisées chez Quaternio étape par étape, de la photographie de l’original à la reliure en passant par l’impression rigoureusement contrôlée. Il importe en effet de se rapprocher au plus près de l’ouvrage centenaire qu’il s’agit de reproduire. Spécialistes et professionnels contribuent à la réalisation de ce projet, pour créer des fac-similés qui méritent vraiment le label «fidèle à l’original».

La photographie de l’original

La fabrication d’un fac-similé commence avec la photographie de l’original par un photographe spécialisé. À cet effet, un équipement à la pointe de de la technique est apporté et mis en place sur le lieu même de la conservation du manuscrit : appareil photo numérique spécial, berceau porte-livre, projecteurs et ordinateur. Ne serait-ce que pour des raisons de sécurité, les manuscrits restent toujours durant tout le procédé de fac-similé, dans l’institution aux collections de laquelle ils appartiennent: → bibliothèque, archives, musées.

De l’écran à l’épreuve

À partir des données des clichés numériques, le lithographe élabore à l’écran la séparation des couleurs et de l’or. Ces données digitales constituent la base pour les premières épreuves qui seront ensuite comparées, page après page, avec l’original. Les plus petites variations de couleur doivent être repérées et corrigées – travail difficile qui exige à la fois un œil particulièrement exercé, une forte concentration et des années d’expérience!

Aufnahme einer Handschrift in der Pierpont Morgan Library in New York - Die Kunst der Faksimilierung
Andruckvergleich mit dem Original (Stundenbuch der Margarete von Orléans) - Die Kunst der Faksimilierung

La perfection – feuille après feuille 

Il faut plusieurs passages de révision jusqu’à obtention de l’accord le plus parfait possible avec l’ouvrage original. C’est seulement après que peut-être donné le bon à tirer – l’imprimatur – sous l’œil vigilant du conservateur du manuscrit. Avec précaution et feuille après feuille, le tirage est réalisé sur un papier spécial sans acide et résistant au vieillissement, qui imite le parchemin non seulement à la vue mais aussi au toucher.
En raison de leurs hautes compétences professionnelles, les collaborateurs des Éditions Quaternio de Lucerne sont toujours bienvenus dans les bibliothèques, les archives et les musées, car leur présence garantit que le fac-similé sera une copie la plus fidèle possible de l’original.

Vergleich mit dem Original im Beisein des Handschriftenkurators (Heilsspiegel aus Kloster Einsiedeln) - Die Kunst der Faksimilierung

La restitution de l’or et de l’argent 

La restitution de l’or et de l’argent – fréquemment mats, mais le plus souvent brillants – se fait par un procédé spécifique, lors de passages successifs à la presse. Le lithographe doit préparer auparavant, au prix d’un travail long et minutieux, les séparations de couleurs pour toutes les parties dorées et argentées Jusqu’à ce que le fac-similé rayonne de la même aura que l’original il faudra encore quelques étapes supplémentaires en particulier pour rendre les plus délicats ornements d’or et d’argent, ainsi que la patine apportée par le vieillissement.

Gold im Codex Gisle - Die Kunst der Faksimilierung
Die Lagen werden auf Bänder an der Heftlade zum Buchblock geheftet (Heilsspiegel aus Kloster Einsiedeln) - Die Kunst der Faksimilierung

Le travail artisanal du relieur

Une fois l’impression terminée vient le travail du relieur. Son artisanat traditionnel ne s’est guère modifié depuis le Moyen Âge. Les feuillets massicotés au format des feuilles de l’ouvrage original sont pliés et assemblés en cahiers, le plus souvent en quaternions (groupes de quatre feuillets) qui sont ensuite cousus par le relieur, à l’aide du cousoir, pour former le corps d’ouvrage. La tranchefile est cousue à la main avec des fils de différentes couleurs, en fonction de l’ouvrage et de la reliure prévue. Après le montage du bloc de texte dans la couverture, le passage à la presse d’estampage fera apparaître les nervures sur le dos de l’ouvrage, lors de la finition.

Les reliures du Moyen Âge ont mis en œuvre au fil des siècles toutes sortes de matériaux: cuir, velours et soie, ivoire, métaux précieux, émaux, etc. Cela représente à chaque fois un grand défi pour le relieur. Les Éditions Quaternio Lucerne mobilisent donc fréquemment d’autres artisans d’art – orfèvres, spécialistes des textiles, restaurateurs – afin de pouvoir reproduire fidèlement chaque manuscrit jusque dans le moindre détail.

Umstechen des Kapitalbands von Hand (Corpus-Christi-Apokalypse) - Die Kunst der Faksimilierung
Arbeit des Buchbinders an der Klotzpresse (Goldener Münchner Psalter) - Die Kunst der Faksimilierung

Vous aimeriez en savoir davantage sur l’élaboration des fac-similés des Éditions Quaternio Lucerne? Vous avez des questions sur certains détails de leur fabrication? N’hésitez donc pas à prendre → contact avec nous. Nous serons heureux de vous répondre.



Wir verwenden Cookies zur Analyse und Verbesserung der Webseite. Um mehr über Cookies zu erfahren (und wie Sie diese deaktivieren können), lesen Sie unsere Hinweise zum Datenschutz. Durch die weitere Nutzung der Webseite stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu. Datenschutz und Cookies

Die Cookie-Einstellungen auf dieser Website sind auf "Cookies zulassen" eingestellt, um das beste Surferlebnis zu ermöglichen. Wenn du diese Website ohne Änderung der Cookie-Einstellungen verwendest oder auf "Akzeptieren" klickst, erklärst du sich damit einverstanden.

Schließen